Comment purger une suspension ?


Les articles 150 et 226 des R.G. précisent dans quelles conditions une suspension doit être purgée.

Pour un joueur il s’agit de participation (simple inscription sur la feuille de match) à une rencontre (ainsi que pour toute autre fonction de dirigeant) et pour les dirigeants ou éducateurs, l’impossibilité d’accomplir toute fonction officielle (inscription sur une feuille de match, présence sur le banc de touche ou dans l’enceinte de l’aire de jeu et accéder au vestiaire des arbitres, signature de documents officiels pour le District, présence aux Assemblées Générales).

Par contre rien n’empêche les « suspendus » d’aller dans leurs propres vestiaires, d’être sur le terrain de jeu avant le coup d’envoi, à la mi-temps ou après.

Lorsqu’un match ne va pas à son terme (intempéries notamment) le joueur ne purge pas lors de cette rencontre puisqu’elle aura obligatoirement lieu un autre jour.

Il ne doit donc pas jouer le dimanche suivant. Par contre, si une rencontre étant allée à son terme, est donnée plus tard, à rejouer par une Commission compétente, le joueur suspendu devra purger son match le jour où il est donné à rejouer (art. 226.2 des R.G.).

Il faut savoir que l’on ne purge pas à l’occasion d’un match gagné (ou perdu) par forfait. Les nouvelles dispositions de l’article 226 des R.G. ne font plus référence à l’équipe dans laquelle le licencié a été sanctionné.

Dorénavant il peut rejouer dans une autre équipe en fonction du calendrier spécifique de cette équipe.

Exemple :

Un joueur « U 19 » est susceptible d’évoluer dans trois équipes :
– l’équipe 1ère « Senior » évoluant en Ligue,
– l’équipe réserve « Senior » évoluant en District,
– l’équipe 1ère « U 19 » évoluant en Ligue.

Il est sanctionné de trois matchs de suspension ferme à la suite d’incidents survenus lors d’une rencontre disputée par l’une de ces trois équipes, quelle qu’elle soit, l’équipe dans laquelle le joueur a été sanctionné n’ayant plus aucune importance.


Il convient, pour déterminer la date à laquelle ce joueur pourra reprendre la compétition dans chacune des équipes, de se pencher sur les calendriers de ces dernières.

Il est rappelé qu’en tout état de cause, en cas de difficulté à purger la sanction d’un joueur, notamment en cas de changement de club, il est conseillé au club intéressé de demander à la Commission ayant prononcé la sanction de définir les modalités de purge de cette dernière. En effet, l’ancien alinéa 5 de l’article 226 des Règlements Généraux de la F.F.F. prévoyant cette disposition existe toujours et a simplement été transféré à l’alinéa 4.

Dans le cas où un joueur sanctionné change de club, il doit purger sa sanction selon les modalités du principe général détaillées aux quatre premiers paragraphes de l’article 226.1 des Règlements Généraux de la F.F.F.. 

Dès lors, le joueur changeant de club doit, avant de pouvoir rejouer avec n’importe quelle équipe de son nouveau club, attendre que cette dernière ait disputé, depuis la date d’effet de la sanction qui lui a été infligée, le nombre de rencontres officielles équivalent au nombre de matchs pour lequel il a été suspendu.

Les matchs pris en compte dans ce cas sont donc les matchs officiels disputés par l’équipe de son nouveau club dans laquelle il reprend la compétition, depuis la date d’effet de sa sanction, et ce même s’il n’était pas encore qualifié dans ce club.

On ne prend donc pas en compte les matchs joués par les équipes de son ancien club avant qu’il mute, puisque la sanction court également pour le nouveau club depuis sa date d’effet.

Ces modalités de purge s’appliquent également dans le cas d’un joueur sanctionné resté sans qualification durant une période donnée avant de signer dans un nouveau club


Cas particulier : double licence type futsal

Si sanction inférieure ou égale à 2 matches, alors le joueur peut jouer dans la pratique dans laquelle il n’ a pas été sanctionné.


Cas des cartons cumulés sur plusieurs matches en 3 mois:

3 jaunes en 3 mois = 1 match ferme

Exemple:

Un joueur prend 1 jaune le 12/10/2019, puis le 23/11/2019 et un 3eme le 07/12/2019. 3 jaunes en moins de 3 mois.

Le district indique qu’il doit purger 1 match en date d’effet du 16/12/19.

Il peut donc jouer le match du 14/12 et commencera à purger à partir du 16/12, donc il ne peut pas jouer le prochain match, ici, le 25/01/20.

Si ce n’est pas respecté comme dans notre cas ici, le joueur a joué le 25/01, alors le club a une amende de 200€+80€, match perdu et -1 au classement. (carton noir visible sur footclub).

Le joueur a à nouveau 1 match à purger, ici à compter du 10/02. Il peut jouer le 1/2 et 8/2 mais ne pourra pas jouer le 29/02.

On voit par ailleurs qu’il a repris un jaune le 01/02 qui comptera dans la limite des 3 cartons en 3 mois (on voit date de fin 30/04)

 

Attention au début de saison: une suspension même prise en fin de championnat, dans un autre club doit être purgée.